En innovation, il faut avancer pour savoir !

(un texte de Michel Landry)

 

« Il y a certainement une façon de faire mieux, trouvez-là » Thomas Edison

 

Si il y une différence entre l’innovation et les processus actuellement en cours dans les organisations, c’est bien le fait qu’ « en innovation, il faut avancer pour savoir » !

Puisqu’une innovation a justement pour objectif de proposer une nouveauté, cet énoncé semble évident à première vue. Toutefois, il aura pour effet de changer considérablement un bon nombre de façons de faire dans l’organisation.

Une bonne majorité des processus d’affaires exigent plusieurs indicateurs bien calculés avant de procéder à l’étape suivante. Dans un contexte innovant, il manquera forcement plusieurs données puisqu’il s’agit d’un terrain inconnu sur lequel l’organisation n’a jamais mis les pieds.

 

Exploration & Exploitation

Deux grands volets coexistent en innovation, soit l’exploration et l’exploitation. Lors de la période d’exploration, l’organisation doit avancer hors des sentiers battus, expérimenter et composer avec bon nombre de variables pour trouver les réponses. Rester sur place à analyser la situation pendant de longues rencontres s’avère inutile, puisqu’il s’agit d’emprunter une nouvelle trajectoire. Il faut donc avancer, tester et prendre des risques avec peu d’information, afin de vérifier si l’hypothèse ou le concept tient la route. Et ça, c’est peu orthodoxe dans tous les types d’organisations.

 

 

Allez dire à votre conseil d’administration qu’il vous faut déployer temps et argent sans trop savoir quelles retombées sont attendues! Comment calculer le retour sur l’investissement d’une démarche inédite pour vous, pour votre secteur d’activité, ou même à l’échelle mondiale?  Que disaient les indicateurs lors de la mise en œuvre de l’automobile, de la radio, du four à micro-ondes?

Donc, pour progresser rapidement en innovation, il faudra faire des aller-retour rapides, créer rapidement des prototypes, analyser, se réajuster et avancer de nouveau, tout cela avec rigueur et intelligence. Il ne s’agit pas ici d’essais et erreurs à l’aveuglette. Cette méthode s’applique pour un nouveau produit, une nouvelle approche de commercialisation ou encore un processus organisationnel.

Vient ensuite l’étape de l’exploitation, le moment de concrétiser l’idée ou le concept. Habituellement, cette étape ne pose pas problème, sauf qu’une innovation aura pour effet de modifier considérablement les procédés habituels. L’équipe d’ingénierie qui construit présentement le premier pont à l’aide de la fabrication additive (impression 3D) à Amsterdam, n’applique aucune méthode encore utilisée à ce jour. Cette équipe doit combiner à la fois concept innovant et procédés inédits.

Morale de l’histoire, en innovation, soyez prêt à avancer et valider en mode exploration et envisagez devoir modifier vos procédés habituels en mode exploitation.

 

Bien sûr, tout le défi est là.

Voua avez aimé ?  D’autres articles ici !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>